Comment arrêter de nous maltraiter lorsqu’on est HP, et nous apprécier dans notre joyeuse singularité ?

Je suis nul·le. Je ne vaux rien. Je n’en vaux pas la peine. Je ne le mérite pas. J’ai l’impression de gâcher ma vie… De telles pensées sont fréquentes chez les HP. Il faut dire qu’avec ce « haut potentiel », ces dons multiples, cette belle intelligence… on ne peut que décevoir les autres (et soi-même aussi, bien sûr). D’autant que nous nous posons beaucoup de questions sur « nos dysfonctionnements » :comment se fait-il qu’avec toutes ces qualités, je ne parvienne pas à faire mieux ? qu’est-ce qui cloche en moi ? pourquoi je gâche tout ça ?…

Ça vous arrive à vous aussi de penser comme ça ? À force de (nous) décevoir, notre estime de soi est en chute libre. Or, elle joue un rôle important pour notre équilibre. Lorsqu’elle est fragile ou dégradée, les conséquences sont peu agréables, car on se maltraite. Voici quelques attitudes fréquentes lorsque l’estime de soi est faible ou fragile. Sont-elles courantes dans votre vie ?

  • Vous cherchez à faire plaisir ou à plaire aux autres.
  • Vous êtes sensible à la critique. La moindre remarque vous blesse.
  • Vous accordez plus de poids à l’opinion des autres qu’à la vôtre.
  • Ce que vous faites n’est jamais assez(bien, beau, original, sérieux…).
  • Vous remettez continuellement en cause vos choix.
  • Vous ressentez souvent de la tristesse ou une forme de mélancolie.
  • Vous avez le sentiment de ne pas avoir de valeur.
  • Votre confiance en vous est faible.Vous redoutez de vous tromper, de rater.
  • Vous ne voyez que vos défauts ou faiblesses,et très peu vos qualités.
  • Vous ne savez pas ou plus qui vous êtes exactement.
  • Vous peinez à formuler des demandes relatives à vos besoins.
  • Vous minimisez vos capacités ou chances de succès.
  • Vous éprouvez fréquemment de la peur, de l’anxiété ou du découragement.
  • Vous vous comparez souvent aux autres,surtout à votre désavantage.
  • En cas de succès, c’est grâce aux autres ou à la chance. En cas d’échec, c’est de votre faute.

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs attitudes, rien n’est perdu, car nous pouvons faire évoluer notre estime de soi. Mais attention, lorsqu’on cherche à la renforcer de manière inappropriée, cela peut entraîner un effet boomerang. Nous verrons cela plus tard.

Qu’est-ce exactement que l’estime de soi ?

L’estime de soi correspond à l’idée qu’une personne se fait de sa valeur. C’est le niveau auquel une personne « s’évalue, s’approuve, s’apprécie ou s’aime elle-même » (Adler et Stewart).

« Ai-je le sentiment de valoir quelque chose ? » Et hélas souvent « Que devrais-je faire, réussir, avoir, changer… pour valoir enfin quelque chose ? »

Pour Morris Rosenberg, l’estime de soi est l’attitude d’une personne envers elle-même, attitude qui peut être favorable ou défavorable. « Un indicateur d’acceptation, de tolérance et de satisfaction personnelle à l’égard de soi, tout en excluant les sentiments de supériorité ou de perfection. »

Et ce regard que nous portons sur nous-même nous influence beaucoup. Heureusement, il n’est pas figé. Nous pouvons mesurer l’estime de soi et l’améliorer, ce qui contribue à la qualité de notre vie. Voici quelques exemples d’attitudes propres à une personne dont l’estime de soi est équilibrée.

  • Vous vous appréciez dans votre singularité, avec toutes ces particularités qui font que vous êtes « vous », et vous considérez au même niveau que les autres personnes, dans votre parfaite imperfection.
  • Vous prenez plaisir à évoluer, à vous épanouir et à trouver du sens dans votre vie. Cela vous met en joie.
  • Vous êtes capables d’introspection authentique et de créativité.
  • C’est vous qui prenez vos décisions, et vous ne vous conformez à ce que les autres vous disent d’être ou de faire, que si cela vous convient vraiment.
  • Vous voyez le monde avec réalisme, vous acceptez les autres comme ils sont, tout en les soutenant vers plus de confiance et une vie positive.
  • Vous assumez les problèmes présents dans votre vie et vous mobilisez en vue de leur résolution.
  • Les relations que vous nouez se construisent sur l’amour et le respect.
  • Vous connaissez vos valeurs et pilotez votre vie en fonction de celles-ci.
  • Vous exprimez vos opinions aux autres, avec calme et gentillesse, de même que vos désirs et besoins.
  • Vous cherchez à favoriser des évolutions positives dans la vie des autres comme dans la vôtre.

S’il est possible d’améliorer l’estime de soi, de nombreux chercheurs ont montré que la renforcer en cherchant à s’accorder plus de valeur, ou en aidant une personneà le faire,par exemple en vantant ses qualités ou ses résultats, ne donne pas les résultats attendus. Au contraire, cela peut favoriser un narcissisme néfaste.

Mais d’autres approches se sont révélées nettement plus pertinentes, comme le montrent les recherches de Mark Leary, professeur de psychologie et neurosciences à l’université de Duke ou de Kristin Neff, maître de conférences – psychologie de l’éducation à l’université du Texas. La clé réside dans l’autocompassion et l’auto-amitié. Il s’agit d’apprendre à se traiter comme on traite nos meilleurs amis : cultiver la bienveillance envers soi, s’accepter inconditionnellement tel·le que l’on est, apprendre à s’accepter là, maintenant, tout de suite, dans ce qui fait notre différence, notre imperfection, et se soutenir sur un chemin de progrès.

C’est très simple à comprendre, mais plus difficile à mettre en œuvre, en premier lieu, car nous avons un tas de bonnes raisons de résister à cette idée. Par exemple, pour continuer à nous critiquer, nous mésestimer, nous saboter… et donner raison à tous ceux qui ont instillé ces idées en nous.

Une manière de nous motiver à mieux nous traiter consiste à imaginer comment évoluerait notre vie si nous continuions à mal nous juger, à nous critiquer, à nous saboter. Puis à comparer ce scénario à un autre, dans lequel nous apprenons, jour après jour, avec détermination et confiance, à nous traiter comme notre meilleur ami, avec une infinie bienveillance. Nouer avec nous-même une relation de qualité est essentiel car, en fin de compte, la personne avec laquelle nous passons le plus de temps et qui influence le plus notre vie, c’est nous. Et ça, qu’on le veuille ou non, on ne pourra jamais le changer. Alors, autant que ça se passe bien ! Ce chemin vers soi est inhabituel, peu connu, inconfortable parfois, mais tellement beau et bienfaisant pour soi et ceux qui nous entourent… On y va ensemble ?

Bonne route !

Article écrit par Pierre Portevin –  orateur du congrès 2018

Inscrivez-vous
VOTRE PRÉNOM
VOTRE E-MAIL
Vos informations sont confidentielles et votre e-mail ne sera pas transmis à d'autres personnes.
Congrès Douance 2016
Votre inscription est confirmée !
Vérifiez votre boite e-mail.
Une confirmation vous y attend !

SPAMS ou PROMOTION : vérifiez votre boite e-mail “spam” si vous ne recevez pas la confirmation.
Utilisateurs de Gmail : vérifiez les différents onglets “Promotions • Notifications…” + déplacer le message reçu dans "boite de réception" pour continuer à recevoir nos messages.
Votre inscription est confirmée !
C'est votre 1ère inscription ? Vérifiez votre boite e-mail.
Une confirmation vous y attend !

Si vous étiez inscrit en 2016 ou en 2017 : vous êtes systématiquement inscrit pour les informations à venir (vérifiez votre boite mail, vous allez recevoir régulièrement des informations)

SPAMS ou PROMOTION : vérifiez votre boite e-mail “spam” si vous ne recevez pas la confirmation.
Utilisateurs de Gmail : vérifiez les différents onglets “Promotions • Notifications…” + déplacer le message reçu dans "boite de réception" pour continuer à recevoir nos messages.
Vos informations sont confidentielles et votre e-mail ne sera pas transmis à d'autres personnes.
Oui, informez-moi de vos futures initiatives !